forum slenderline

forum sur la nutrition et sur le régime slenderline

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 30-01-2009 19:25:34

snoopy_76
Nouveau membre
Inscription : 28-07-2008
Messages : 2

Activité physique

Bonjour,

J'ai 2 questions concernant l'activité physique avec le régime :
Y a t-il des sports que vous recommandez
et doit-on adapter nos rations alimentaires à nos dépenses physiques ?
En vous remerciant.

Hors ligne

#2 03-02-2009 01:19:56

slenderline
Administrateur
Inscription : 08-02-2008
Messages : 223

Re : Activité physique

L'activité physique - la contraction musculaire à l'effort - se fait sur deux modes:

A - le mode anaérobie = l'énergie utilisée au sein de muscle en contraction n'est pas produite à partir d'une oxydation (ça brûle) - il n'y a pas de consommation d'oxygène - il n'y a pas de retentissement sur le coeur/poumon (essoufflement - augmentation de la pulsation). Les substrats qui délivrent leur énergie au sein du muscle sont :
1 - la molécule d'ATP qui libère de l'énergie en se transformant en ADP. Réaction très très rapide = à peine quelques secondes.
2 - la transformation du glycogène localement stocké au niveau du muscle en glucose puis en acide lactique. Réaction durant quelques minutes tout au plus si l'exercice n'est pas trop violent.

B - le mode aérobique = l'énergie utilisée provient de l'oxydation de substrats (glucose et acides gras). La première phase de l'exercice physique étant anaérobique aboutit à la formation d'acide lactique qui envahit le muscle. Son apparition bloque petit à petit sa production et le glucose est alors orienté vers la mitochondrie où il va être oxydé (où il va brûler) pour fournir de l'énergie. La consommation d'oxygène augmente, la production de CO2 augmente (résidu de la combustion du glucose) - ces modifications vont se traduire par une accélération de la respiration et de la pulsation qui réagissent suite à l'activation de récepteurs à ces gaz sanguins.
Pendant un certain temps la production locale d'énergie va être assurée aux dépends du glucose puis, pour ne pas trop taper dans les réserves de glycogène musculaire (sucre complexe de stockage du glucose), les lipides sont sollicités. Ils sont libérés à partir du tissu adipeux, ils sont véhiculés par voie sanguine jusqu'aux endroits qui travaillent. Ils rentrent dans la cellule puis dans la mitochondrie et viennent petit à petit remplacer le glucose en terme de substrat. Si au début la proportion de lipides oxydés est petite, elle devient de plus en plus importante au cours de l'exercice. Elle s'arrête dès qu'il n'y a plus de sucre à brûler (cas typique du marathonien s'écroulant à 50 m de la ligne d'arrivée). Cette consommation de lipides sera d'autant plus importante que l'exercice sera peu intense.

On s'aperçoit  donc que pour qu'un exercice physique soit rentable du point de vue de l'amaigrissement:
- il faut un exercice lent, peu intense, long et prolongé.
exemples:
- station debout = professions à position debout prolongée
- marche à pied - vélo d'appartement = Faire un minimum d'une heure sans forcer la cadence - respecter une pulsation de l'ordre de 100 à 105 pulsations minutes.

En ce qui concerne le complément au niveau nutritionnel. Il est envisageable et devra toujours se faire en augmentant les sucres lents. La quantité est à calculer suivant le type d'exercice pratiqué, le temps de l'exercice, etc. D'un autre côté il est possible que chez des personnes assez carencées au départ par des régimes insuffisamment sucrés auparavant voient leur masse musculaire bondir dès l'introduction d'un régime équilibré suivant leurs besoins et de l'activité physique. Cette prise de masse musculaire peut éventuellement masquer la perte en masse grasse, gêner le contrôle classique de la perte de poids, ceci peut aussi avoir un retentissement psychologique sur le régime.

Quant à la perte induite par un exercice physique classique = marche à pied d'une heure - pente à 10% => perte de 7 à 10 g de tissu adipeux suivant la corpulence...

Hors ligne

Pied de page des forums