forum slenderline

forum sur la nutrition et sur le régime slenderline

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 06-05-2013 14:33:38

nlepage
Nouveau membre
Inscription : 06-05-2013
Messages : 3

Amidon résistant

Bonjour,

J'ai lu avec attention l'article du site sur le devenir des amidons résistants.
En fait, je suis assez étonnée, car je pensais que ces amidons se comportaient comme des fibres solubles : non digestibles, ils sont fermentés dans le colon et donne des AG volatils qui fournissent deux fois moins de calories que des glucides. Je croyais aussi que ces AG volatils à courte chaîne étaient bénéfiques en augmentant le "bon" cholestérol HDL et la masse de bactéries du côlon dites bénéfiques pour le système immunitaire.

Pouvez-vous m'expliquer en quoi ces amidons résistants ne sont finalement pas bons pour la santé?

Je vous remercie d'avance de vos précisions.


Autre point : je n'ai pas de poids à perdre, au contraire, il m'en faut prendre un peu. Suivre les principes slenderline, en augmentant les quantités de féculents, pourrait-il m'aider à trouver mon poids de forme, à diminuer mes envies de deserts sucrés et à me rassasier (car j'ai tout le temps faim, malgré 3 repas consistants)?

Merci beaucoup!

P.S : je viens d'acheter votre livre, j'ai hâte de le lire smile

Hors ligne

#2 06-05-2013 14:44:28

nlepage
Nouveau membre
Inscription : 06-05-2013
Messages : 3

Re : Amidon résistant

Je vous met le lien de la page que j'ai lu sur les amidons résistants (enfin, une des nombreuses pages concluant à leur intérêt) :  http://viveleregime.com/2013/02/amidons … nts-poids/

Hors ligne

#3 06-05-2013 20:07:09

slenderline
Administrateur
Inscription : 08-02-2008
Messages : 223

Re : Amidon résistant

Bonjour,
Avec plus de 30 ans à faire des bilans nutritionnels j'ai suffisamment de métier pour vous garantir que le fait de consommer des amidons insuffisamment gélatinés (produits croustillants craquants - biscottes biscuits secs - céréales - banane pas mûre, pâtes et riz réchauffés après une nuit au frigidaire, chicorée) est systématiquement retrouvé (statistiquement parlant) chez les personnes en surcharge pondérale dysharmonieuse (surcharge localisée au bas du corps et surtout au niveau du ventre).
La consommation de cette catégorie d'aliments ne peut procurer que 3 résultats =
- colite - ballonnements
- prise de poids grasse et surtout prise de poids au niveau du ventre
- si la colite est chronique et importante on aura en sus = constipation, alternance de diarrhées brunes (sur-digestion) et selles dures (inflammatoires) + douleurs lombaires chroniques et, chez certains types de personnes, des accès migraineux.
Quant à dire si les expériences menées sur la souris peuvent être transposables à l'homme, j'en suis peu convaincu. La polémique ne date pas d'hier car, en 1998, je me suis bien accroché au téléphone avec la papesse des amidons résistants (Me Champ), chacun défendant son point de vue. En 1992, suite à un article sur la chicorée, j'ai frôlé l'incident diplomatique avec la responsable de l'information de la société Leroux.
Lisez aussi les articles sur "Firmicutes et obésité" distillés sur le net (ici).  Il est de fait que dès que vous supprimez les amidons résistants, vous faites chuter la proportion F/B (Firmicutes / Bactérioïdetes). Le rapport normal est de 10 F pour 1 B, en pathologie il est de 100 F pour 1 B. J'ai plusieurs fois expérimenté la prise d'antibiotiques ne franchissant pas la barrière intestinale et spécialisés dans la destruction des Gram + (F), ceci en sus de la modification du régime; les résultats sont spectaculaires en terme de perte de poids et surtout en terme de perte localisée au niveau de ventre.
Ma conclusion sera de dire qu'il existe des hommes de laboratoires et des nutritionnistes de terrain. Leur point de vue n'est apparemment pas le même. De mon point de vue il serait mal venu vis à vis de mes clients de prescrire un régime inefficace, c'est pour cette raison que je continue à interdire cette catégorie d'aliments.
slenderline

Hors ligne

#4 06-05-2013 20:30:26

nlepage
Nouveau membre
Inscription : 06-05-2013
Messages : 3

Re : Amidon résistant

Merci beaucoup de ces précisions!

Je cherche toujours de nouvelles informations sur la nutrition, car même si ma formation de diététicienne date seulement de quelques années, je dois bien avouer que le programme est quelque peu "poussiéreux" sur certains points.

C'est quand même triste d'en arriver à conseiller aux patients des aliments qui, finalement, détraquent leur santé...

Tout comme les féculents : combien de personnes de mon entourage disent les limiter très fortement pour maigrir, et aussi avec cette nouvelle tendance du "sans gluten" (ou de la peur de devenir intolérant au gluten en mangeant trop de pâtes ou de pain, qui sont pourtant des aliments de base de notre culture!).

Hors ligne

#5 06-05-2013 21:19:07

slenderline
Administrateur
Inscription : 08-02-2008
Messages : 223

Re : Amidon résistant

A qui le dites vous... J'ai longtemps étudié le problème en terme de stratégie vis à vis des lieux communs qui régissent les habitudes nutritionnelles occidentales. Celles qui nous poussent par exemple à supprimer les féculents pour perdre du poids, à privilégier le régime protéiné (hyperprotéiné ?) pour maigrir.
Je vous conseille fortement de vous intéresser à 3 choses lorsque vous étudiez un profil nutritionnel =
- présence ou non de croustillants / craquants
- balance amidons / cellulose (féculents / légumes)
Dès que vous cumulez la présence d'amidons peu gélatinisés + légumes excessifs + absence de féculents "assiette" avec les normes de cuisson adéquats vous avez de fortes chances de trouver une surcharge de poids d'autant plus importante que les critères atteignent des niveaux extrêmes. Dès que ces critères sont normalisés la perte de poids se produit et l'état digestif s'améliore. Le problème en alimentation spontanée c'est que très souvent l'embargo sur les féculents prend le pas. C'est pourquoi j'indique impérativement des doses adéquates à respecter sinon l'équilibre nutritionnel à 50 % ou plus de sucres à majorité lente n'est pas atteinte. Pour s'en convaincre il suffit de prendre un logiciel de fabrication de régime et de bien regarder le poids à accorder à ces sucres pour obtenir un 15/30/55 en régime normo-calorique.

Hors ligne

#6 20-05-2015 09:57:22

Vicky_1978
Nouveau membre
Inscription : 12-05-2015
Messages : 5

Re : Amidon résistant

slenderline a écrit :

Bonjour,
Avec plus de 30 ans à faire des bilans nutritionnels j'ai suffisamment de métier pour vous garantir que le fait de consommer des amidons insuffisamment gélatinés (produits croustillants craquants - biscottes biscuits secs - céréales - banane pas mûre, pâtes et riz réchauffés après une nuit au frigidaire, chicorée) est systématiquement retrouvé (statistiquement parlant) chez les personnes en surcharge pondérale dysharmonieuse (surcharge localisée au bas du corps et surtout au niveau du ventre).
La consommation de cette catégorie d'aliments ne peut procurer que 3 résultats =
- colite - ballonnements
- prise de poids grasse et surtout prise de poids au niveau du ventre
- si la colite est chronique et importante on aura en sus = constipation, alternance de diarrhées brunes (sur-digestion) et selles dures (inflammatoires) + douleurs lombaires chroniques et, chez certains types de personnes, des accès migraineux.
Quant à dire si les expériences menées sur la souris peuvent être transposables à l'homme, j'en suis peu convaincu. La polémique ne date pas d'hier car, en 1998, je me suis bien accroché au téléphone avec la papesse des amidons résistants (Me Champ), chacun défendant son point de vue. En 1992, suite à un article sur la chicorée, j'ai frôlé l'incident diplomatique avec la responsable de l'information de la société Leroux.
Lisez aussi les articles sur "Firmicutes et obésité" distillés sur le net (ici).  Il est de fait que dès que vous supprimez les amidons résistants, vous faites chuter la proportion F/B (Firmicutes / Bactérioïdetes). Le rapport normal est de 10 F pour 1 B, en pathologie il est de 100 F pour 1 B. J'ai plusieurs fois expérimenté la prise d'antibiotiques ne franchissant pas la barrière intestinale et spécialisés dans la destruction des Gram + (F), ceci en sus de la modification du régime; les résultats sont spectaculaires en terme de perte de poids et surtout en terme de perte localisée au niveau de ventre.
Ma conclusion sera de dire qu'il existe des hommes de laboratoires et des nutritionnistes de terrain. Leur point de vue n'est apparemment pas le même. De mon point de vue il serait mal venu vis à vis de mes clients de prescrire un régime inefficace, c'est pour cette raison que je continue à interdire cette catégorie d'aliments.
slenderline

Bonjour , vous parlez de pages et riz réchauffés après une nuit au frigidaire,pour ma part je cuit mon riz et mes pages à l'avance pour le jour meme et le lendemain, ce n'est pas bon?

Hors ligne

#7 27-05-2015 15:06:53

slenderline
Administrateur
Inscription : 08-02-2008
Messages : 223

Re : Amidon résistant

Apparemment c'est moins bon que si l'on cuisait les pâtes ou le riz juste avant de les manger. Pour éviter que le phénomène de cristallisation soit trop prononcé il est conseillé de ne pas conserver les pâtes et le riz à une froid trop prononcé en les mettant plutôt en tupperware du côté du tiroir à légumes plutôt que dans le haut du réfrigérateur.

Hors ligne

Pied de page des forums